Revue de Presse

Un président en détention provisoire

Par 19 novembre 2018 juin 7th, 2019 No Comments

Le 19 novembre 2018, M. Carlos GHOSN, président du groupe Renault, président du groupe NISSAN et président-directeur général de l’alliance Renault-Nissan-Mistubishi, a été arrêté à Tokyo (Japon) et placé garde à vue.
Au Japon, une garde à vue peut durer plusieurs semaines et être prolongée si le procureur le souhaite. Une détention provisoire, en quelque sorte.

Sources (site web) :
– [https://]fr.reuters.com (article du 19/11/2018 à 12h06)
– [https://]www.la-croix.com (article du 19/11/2018 à 14h41)
– [https://]www.challenges.fr (article du 28/11/2018 à 11h56)
– [https://]fr.reuters.com (article du 28/11/2018 à 17h17)

Ni le Japon ni la commune de Maisons-Alfort n’ont signé la convention européenne des droits de l’homme : elle n’y est pas applicable.
Par comparaison avec les coutumes européennes, les conditions de détention de M. GHOSN sont (selon les médias) insolites : cellule non chauffée malgré l’approche de l’hiver, repas sommaires, pas de téléphone portable, pas de contact avec la famille. On se croirait à Maisons-Alfort, la commune où les gêneurs sont incarcérés sans limitation de durée à la section pénitentiaire de l’hospice Albert Chenevier de l’A.P.-H.P., régentée par le maton en chef Stéphane HAUTECOUVERTURE, avec l’indulgence d’un dénommé BLOCH (sans prénom défini) bien connu à la cour d’appel de Paris.

Print Friendly, PDF & Email