DESTRUCTION DE BIENS DU 20 DÉCEMBRE 2005

Cette infraction pénale a fait l’objet d’une plainte, dont le cheminement judiciaire a été laborieux, en raison de la composition sociologique de la copropriété du 2-14, avenue Léon Blum à Maisons-Alfort (voir : bulletin municipal de novembre 2012, page 5).

Le 13 mai 2013, quelques jours avant le passage de l’huissier de la copropriété et la réunion de l’assemblée générale de copropriété, le procureur général de la Cour de cassation m’a annoncé son intention de classer la plainte : aucun acte d’instruction n’a été effectué afin de protéger les auteurs, et surtout les commanditaires, de l’infraction.

Afin de se prémunir au cas où le dossier remonterait à la Cour de Strasbourg, le parquet général de la Cour de cassation m’a demandé de « faire part de mes observations » par une note qui sera versée au dossier.

Pièce jointe : lettre recommandée n° 1A 080 745 8595 9 du 16 mai 2013.

[commentaire précédent du 16/05/2013]

Un dégât des eaux, sans écoulement d’eau, sans dégât, sans victime connue, mais avec des dégradations importantes dans le domicile de la personne qui est accusée mensongèrement, de quoi peut-il bien s’agir ?

Ce n’est rien d’autre qu’un cambriolage, commis par le gardien et ses copains du commissariat. Les pièces écrites en provenance du commissariat se contredisent en plusieurs points. Alors, pour quelle raison deux juges d’instruction, dont un à la cour d’appel de Paris, ne veulent-ils pas admettre l’évidence ?

Peut-être parce que ce cambriolage, causé par un « dégât des eaux » imaginaire et mis en scène avec une grande maladresse, a été organisé par un des fonctionnaires de justice qui résidait dans l’immeuble ?

LETTRE I.G.P.N. DATÉE 27/10/2008 [1 PAGE]

***

LETTRE I.G.S. DATÉE 01/12/2008 [1 PAGE]

***

PLAINTE CONTRE X AVEC CONSTITUTION DE PARTIE CIVILE [4 PAGES]

***

LETTRE DU COMMISSARIAT DATÉE DU 13 SEPTEMBRE 2006 [1 PAGE]

***

MAIN COURANTE N° 2005/019952 DU 28 AOÛT 2006 [1 PAGE]

***

AVIS DE PASSAGE NON DATÉ [1 PAGE]

***

PROCÈS VERBAL DE CONSTAT [7 PAGES]

***

DÉSIGNATION D’UN JUGE D’INSTRUCTION 04/03/2009 [1 PAGE]

***

AVIS À PARTIE CIVILE DATÉE DU 09/03/2009 [1 PAGE]

***

LETTRE RECOMMANDÉE N° 1A 041 692 5330 7 DU 14 JUIN 2010 [1 PAGE]

***

ORDONNANCE DE REFUS DATÉE DU 21/06/2010 [2 PAGES]

***

LR +AR N° 1A 044 899 0709 6 DU 29/06/2010 [2 PAGES]

***

CONVOCATION À PARTIE CIVILE DATÉE DU 2 SEPTEMBRE 2010 [1 PAGE]

***

DEMANDE D’ACTE DATÉE DU 11/12/2010 [2 PAGES]

***

ORDONNANCE DE REFUS DATÉE 26/01/2011 [1 PAGE]

***

DÉCLARATION D’APPEL ORDONNANCE DE REFUS DATÉE DU 26/01/2011 [1 PAGE]

***

ORDONNANCE DE NON-LIEU DATÉE 01/02/2011 [2 PAGES]

***

DÉCLARATION D’APPEL ORDONNANCE NON-LIEU DATÉE DU 01/02/2011 [1 PAGE]

***

AVIS À PARTIE CIVILE DATÉ DU 09/03/2012 [1 PAGE]

***

MÉMOIRE DÉPOSÉ LE 29/03/2012 À LA COUR D’APPEL DE PARIS [4 PAGES]

***

LETTRE RECOMMANDÉE N° 1A 080 745 8595 9 DU 16 MAI 2013 [2 PAGES]

***

LISTE DES PIECES JOINTES

  • 1) lettre I.G.P.N. (ministère de l’Intérieur) datée du 27/10/2008 (1 page)
  • 2) lettre I.G.S. (préfecture de police) datée du 01/12/2008 (1 page)
  • 3) plainte du 22/12/2008 (4 pages)
  • 4) lettre commissariat datée du 13/09/2006 (1 page)
  • 5) main courante n° 2005/019952 datée du 28/08/2006 (1 page)
  • 6) avis de passage non daté (1 page)
  • 7) constat d’huissier daté du 22/12/2005 (7 pages)
  • 8) désignation d’un juge d’instruction [daté du 04/03/2009](1 page)
  • 9) avis à partie civile daté du 09/03/2009 (1 page)
  • 10) lettre recommandée n° 1A 041 692 5330 7 datée du 14/06/2010 (1 page)
  • 11) ordonnance de refus datée du 21/06/2010 (2 pages)
  • 12) lettre recommandée n° 1A 044 899 0709 6 datée du 29/06/2010 (2 pages)
  • 13) convocation à partie civile datée du 02/09/2010 (1 page)
  • 14) demande d’acte datée du 11/12/2010 (2 pages)
  • 15) ordonnance de refus datée du 26/01/2011 (1 page)
  • 16) déclaration d’appel ordonnance de refus datée du 26/01/2011 (1 page)
  • 17) ordonnance de non-lieu datée du 01/02/2011 (2 pages)
  • 18) déclaration d’appel ordonnance non-lieu datée du 01/02/2011 (1 page)
  • 19) mémoire (cassation) du 28/03/2012 (4 pages)
  • 20) lettre recommandée n° 1A 080 745 8595 9 datée du 16/05/2013 (2 pages)
mise à jour du 15/04/2017