ONDES HERTZIENNES ET SURVEILLANCE SANS CAMÉRA

En avril 2008, un quotidien avait publié un article annonçant qu’une société anglo-saxonne aurait inventé un appareil permettant, grâce aux ondes hertziennes, de filmer sans caméra, de filmer à travers les murs. Les échos des ondes radar sont transformés en images par un ordinateur. Malgré le style très « accrocheur » de cet article (qui exposait d’autres innovations), cette information est très inquiétante pour le respect des libertés individuelles.

L’article ne le précise pas (c’est dommage !) mais les fréquences utilisées pour faire fonctionner cet appareil occasionnent de nombreux désagréments dans le volume (en pratique : l’appartement ou la maison) qui est irradié dans le but de filmer les occupants à leur insu. Le mot symptôme étant inadapté, s’agissant de contrariétés qui affectent non seulement les personnes irradiées mais aussi l’espace lui-même et son mobilier, il faut préférer provisoirement le mot « inconvénient ». Ces désagréments sont nettement perceptibles par les personnes électro-sensibles.

Inconvénients véniels

Les principaux inconvénients sans gravité pour la santé des personnes sont les suivants :

  1. un effort physique minime (passer l’aspirateur, balayer) provoque une transpiration abondante ;
  2. au lever, pendant une vingtaine de minutes, jamais plus, il faut se moucher abondamment (avec, certains jours, des expectorations) ; lorsque les vingt minutes sont écoulées, le « rhume du matin » cesse aussi rapidement qu’il est apparu ;
  3. de manière ponctuelle (une à cinq fois par semaine), se produisent des bourdonnements d’oreilles, d’une durée inférieure à une minute ;
  4. picotements sur certaines parties du corps (visage, épaules, extrémités des membres) ;
  5. les ongles deviennent cassants ;
  6. le mobilier qui contient de la mousse de polyuréthane (coussins, fauteuils) dégage une forte odeur caractéristique provoquée par l’action des ondes hertziennes sur la mousse de polyuréthane (effet de « four à micro-ondes ») ;
  7. la poussière s’agglutine sur les parties vitrées du mobilier (phénomène d’électricité statique) ;
  8. même en été, la vapeur d’eau se condense sur les murs des pièces humides (salle de bains), alors que la ventilation mécanique fonctionne ;
  9. sur la ligne téléphonique filaire, des grésillements fréquents (un jour sur trois) gênent la compréhension des mots et la conversation ;
  10. le téléphone cellulaire subit en permanence des interférences (voir : communiqué n° 1 du 5 avril 2013).

Cette liste n’est pas exhaustive.

Inconvénients dangereux

L’utilisation permanente de cet appareil peut aussi provoquer des désagréments qui sont dangereux pour la santé des personnes irradiées (blocage temporaire ou permanent des fonctions neuro-végétatives, douleurs). Ces agissements constituent une infraction à l’article 3 de la C.E.D.H. (convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales), et en droit interne français relèvent des articles 222-1 à 222-6 du code pénal.

[Ces inconvénients seront présentés ultérieurement].

Source : La Tribune, mercredi 16 avril 2008 (page 35)

Sites web :

***
mise à jour du du 21/08/2014