Revue de Presse

Un mur de Berlin à l’américaine ?

Par 1 août 2017 juin 7th, 2019 No Comments

Le président des États-Unis élu en décembre 2016 a promis la construction d’un mur le long de la frontière qui sépare le Mexique des États-Unis. Le dispositif actuel, qui comporte des caméras infra-rouge, des drones et des patrouilles équipées de véhicules tout-terrain a coûté « plus de 100 milliards de dollars » depuis 2001. « Si on payait les immigrants pour ne pas venir, ça coûterait nettement moins cher » aurait commenté une journaliste d’Al-Jazira America.

Ce dispositif coûteux pourrait être encore amélioré par des détecteurs sismiques très sensibles, « capables de faire la différence entre un coyote, un véhicule et une vache ».

Source : Le Monde diplomatique (août 2017 – pages 16-17)

Les descendants des colons européens arrivés en 1623, qui ont spolié les amérindiens de leurs terres, sont désormais confrontés aux mêmes difficultés que les premiers habitants de l’Amérique du nord : ils doivent lutter contre les envahisseurs, « plus nombreux que les sauterelles du désert » et bien décidés à se faire une place au soleil.

Le coût du dispositif qui sert à traquer les immigrants illégaux peut être comparé au budget de la France, qui s’élevait à 373 milliards d’euros en 2016 : on remarque alors que la boutade drolatique de la journaliste américaine est surtout pertinente.

Si l’on en croit cet article, les dispositifs techniques destinés au flicage des piétons sont de plus en plus sophistiqués. Les États-Unis sont-ils vraiment le seul pays qui utilise de tels appareils ? Certaines communes du Val-de-Marne, où « il fait bon vivre », n’ont-elles pas déjà suivi cet exemple ? On peut traquer les piétons ailleurs que dans le désert : dans les rues des zones urbanisées et dans les couloirs des copropriétés.

Print Friendly, PDF & Email