Revue de Presse

Médecins et conscience bioéthique

Par 20 août 2017 juin 7th, 2019 No Comments

L’auteur de l’article estime qu’il faut se remémorer les leçons qu’on peut tirer du procès de Nuremberg (9 décembre 1946 – 19 août 1947) :  le rôle d’un médecin serait de « (…) protéger l’autre de ce qui menace son existence, (…) de l’accompagner avec respect pour atténuer ses douleurs » ; l’éthique du médecin « relève d’une exigence personnelle en matière de dignité, d’intégrité et de loyauté (…) ».

Source : journal « Le Monde » daté du 20-21 août 2017 (page 27)

L’éthique du médecin est un thème important, et toujours d’actualité. Cet article a-t-il été lu par les médecins salariés de l’ A.P.-H.P. ?

Est-il normal qu’un hôpital de l’ A.P.-H.P., dont le fonctionnement est financé par les contribuables, rémunère des nazillons qui acceptent d’être complices d’une garde à vue de six mois (la séquestration est  une infraction pénale), de rédiger des actes médicaux de complaisance (le faux en écriture est une infraction pénale), d’injecter de force des produits toxiques à des cobayes humains, comme le faisaient les médecins allemands de 1939 à 1945 ?

Print Friendly, PDF & Email