Revue de Presse

 Les militantes écologistes traquent les suspects

Par 26 septembre 2022 octobre 20th, 2022 No Comments

Lundi 26 septembre 2022, le secrétaire national du parti écologiste E.E.L.V. (Europe écologie – Les Verts) a démissionné de ce poste de responsabilité.

Il aurait fait subir des violences psychologiques à son ex-compagne.

Pour ce motif, il aurait été « discrètement surveillé » depuis plusieurs années par des militantes féministes de ce parti écologiste.

  • Source : journal Le Monde daté du 28 septembre 2022 (page 14)

Il y a quarante ans, l’écologie était proche des idéaux libertaires de Mai 68. Les  temps ont changé : en 2022, la « surveillance discrète » est à la mode et remplace l’écologie, qui n’est plus qu’un succédané du féminisme. C’est bien dommage, l’écologie mérite mieux que ça.

Les salafistes, qui sont devenus célèbres (entre autres) à cause de l’attentat du Bataclan, sont des modèles de féminisme et de défense énergique des droits de la femme.

Les militantes féministes, qui sont tellement courageuses quand il s’agit de traquer pendant trois ans le responsable d’un parti écologiste, n’auraient-elles pas dû surveiller les salafistes du Bataclan ? Elles auraient ainsi pu montrer leur courage et sauver des vies humaines, au lieu de s’adonner à des pratiques qui ont fait la célébrité de la police soviétique.

Print Friendly, PDF & Email