Revue de Presse

Les gardiens de prison sont surveillés

Par 12 janvier 2019 juin 7th, 2019 No Comments

« L’administration pénitentiaire fait désormais partie du second cercle du renseignement. » Elle pouvait jusqu’à présent surveiller les détenus. L’analyse du déroulement des événements a permis de démontrer que certaines évasions n’ont pu se faire qu’avec des complicités internes (du personnel pénitentiaire). D’autre part, il est arrivé que certains gardiens aient exprimé leur sympathie pour le salafisme.
Un amendement de la présidente de la commission des lois, Mme Yaël BRAUN-PIVET, voté en première lecture, propose d’autoriser le Bureau central du renseignement pénitentiaire (B.C.R.P.) à surveiller les gardiens des établissements pénitentiaires.
Il semblerait aussi que l’origine géographique de certains gardiens (« cas des Comoriens », selon l’article cité) puisse être la cause de difficultés.

Source : journal « Le Figaro » daté du 12-13 janvier 2019 (page 10)

Au ministère de la Justice, la confiance règne : les fonctionnaires s’espionnent les uns les autres.
Parmi les salariés de ce ministère, ceux qui sont domiciliés à Maisons-Alfort ont en effet une conception à géométrie variable de la notion de délinquance.

Print Friendly, PDF & Email