Revue de Presse

Les compteurs LINKY, encore eux !

Par 24 décembre 2017 juin 7th, 2019 No Comments

Commencée en 2015, la pose des compteurs LINKY va durer jusqu’en 2021, dans toute la France. Une « guérilla anti-Linky » s’intensifie au fil des mois. Les opposants à ces nouveaux compteurs sont très divers : associations de consommateurs, conseils municipaux, simples citoyens. Leurs arguments sont très divers : inutilité pour l’usager, intrusion dans la vie privée, consultation par des tiers des données personnelles recueillies, influence des champs électro-magnétiques sur la santé des personnes.

Si la pose des nouveaux compteurs est facile dans les immeubles collectifs (les résidents minoritaires doivent s’incliner devant la décision de la majorité, et le local technique est toujours accessible), elle peut s’avérer conflictuelle pour les maisons individuelles, lorsque le compteur existant est situé à l’intérieur de la maison. (Mais, selon un article plus récent de l’association U.F.C.-Que Choisir, refuser l’installation d’un compteur peut entraîner des pénalités ; par exemple, la facturation des déplacements des techniciens pour les relevés). Accessoirement, on notera que le ministre de la transition écologique aurait déclaré que son logement est équipé d’un compteur LINKY.
Sources :

  • journal « Le Monde » daté du 24-25 décembre 2017 (supplément « Économie & entreprise », page 2)
  • revue « Le Consommateur » n° 143 (bulletin de l’U.F.C. 94 – janvier 2018 – page 3)

Le problème principal que pose cette informatisation à outrance de la distribution d’électricité (et bientôt de gaz) est plutôt le risque de pannes informatiques, comme celles qui ont affecté ces derniers temps plusieurs entreprises : des pirates informatiques peuvent un jour s’amuser aux dépens des clients des distributeurs d’énergie.
À Maisons-Alfort, les ondes émises par les compteurs LINKY ne sont pas la cause des nuisances électro-magnétiques constatées dans certains logements : des rayonnements de forte intensité existaient bien avant la pose des nouveaux compteurs. Dans cette commune du Val-de-Marne, les compteurs LINKY ont été posés en juin 2016 ; pourtant, dès 1999, les immeubles des caïds du lobby sécuritaire étaient sécurisés par des ondes hertziennes de forte intensité. Le dispositif adopté permet de causer délibérément des nuisances extrêmement pénibles et dangereuses pour la santé (troubles du sommeil, perturbation du système endocrinien) et l’intégrité corporelle (malaise du 4 juillet 2001, en présence de voisins du n° 8 avenue Blum [5ème étage], qui ricanaient).

Print Friendly, PDF & Email